• Ilena Antici

Agrégée d'italien, Docteur en littérature comparée (Université de Nanterre / Università Roma Tre), Ilena Antici est membre associée du laboratoire IMAGER de l'Université de Créteil. Ses études portent sur la poétique comparée dans les domaines italien, français et espagnol, avec une spécialisation sur Proust et les années 1920-30. Quelques articles tirés de sa thèse ont été publiés sur Quaderni proustiani (« Du côté de chez Salinas : un poeta che legge Proust », 2014) et Ermeneutica letteraria (« Comment Montale est devenu proustien », 2014). Elle s'est intéressée à Valentine de Saint-Point dans le cadre d'un séminaire autour des Manifestes dirigé par Camille Dumoulié (Université de Nanterre, 2010). Elle a aussi organisé une conférence-spectacle sur Valentine de Saint-Point et Sibilla Aleramo à la Mairie du XIIe arrondissement de Paris pour la Journée internationale des Femmes (mars 2013).

  • Barbara Ballardin

Barbara Ballardin, professeure et traductrice, s'est diplômée en langues à l'Université de Milan, avec une thèse sur Valentine de Saint-Point, première étape dans la recherche sur la femme qu'elle poursuit aujourd'hui. Passionnée de théâtre, elle a animé une compagnie d'amateurs pendant une dizaine d'années, en mettant en scène plusieurs spectacles tirés de ses scénarios. En plus d'écrire pour des magazines littéraires (« Skene », « El-Ghibli »), elle a publié pour les éditions Selene l'essai Valentine de Saint-Point (2007) et, en collaboration avec Adrien Sina, « Enif Angiolini Robert. Futurista = amica di Marinetti. Attrice = fedelissima della Duse ». Elle a participé à la publication, coordonnée par A. Sina, de Tragédies Charnelles : Valentine de Saint-Point. Performance, Guerre, Politique et Erotisme pour les éditions Presses du Réel. Elle travaille actuellement sur la biographie d'une autre peintre futuriste.

  • Caroline Barbier de Reulle

Caroline Barbier de Reulle est professeur agrégée de musique. Doctorante à l'Université Paris-Sorbonne (Paris IV), membre du groupe de recherche "Musique et arts plastiques" de l'IReMus, elle achève sous la direction du professeur Michèle Barbe une thèse en musique et musicologie portant sur les relations entre Salvador Dali et la musique. Ses publications étudient les relations entre la musique et les autres arts. Également pianiste, elle a obtenu plusieurs prix au Conservatoire à rayonnement régional de Bordeaux et est aussi diplômée du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en Esthétique. Elle a enseigné l'analyse et la formation musicale à l'Université Paris-Sorbonne (contrat doctoral) et exerce actuellement dans le secondaire.

  • Sherry Buckberrough

Le Professeur Sherry Buckberrough est directrice du département d'histoire de l'art à l'Université de Hartford, dans le Connecticut (Etats-Unis). Elle est spécialiste de l'oeuvre de Robert et Sonia Delaunay. Sa thèse de doctorat, publiée sous forme de monographie, portait sur les premières oeuvres de Robert Delaunay ; elle a été commissaire d'exposition de la première rétrospective américaine consacrée à Sonia Delaunay, patronnée par la Albright-Knox Art Gallery et accompagnée d'un catalogue important. Ses recherches portent sur l'avant-garde parisienne. Elle a récemment contribué au catalogue Sonia Delaunay lors d'une rétrospective organisée au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris et à la Tate Modern. Son article le plus récent, sur le Drame politique de Robert Delaunay, sera publié dans Art Journal au printemps 2017.

  • Silvia Contarini

Silvia Contarini est professeur de littérature et civilisation de l'Italie contemporaine à l'Université Paris Nanterre. Elle dirige la revue Narrativa et le centre de recherche CRIX (EA 369 Études romanes). Ses recherches portent d'une part sur les avant-gardes et néo-avant-gardes littéraires italiennes, et d'autre part, plus récemment, sur la question identitaire dans l'Italie du XXIe siècle (littérature migrante, postcoloniale, transnationale, méridionale), privilégiant souvent une approche genrée. Parmi ses dernières publications, la codirection des volumes L'Italian Theory existe-t-elle ? (Paris, 2015) et Nuove (e vecchie) geografie letterarie nell'Italia del XXI secolo (Firenze, 2016), ainsi que les articles « Le postcolonialisme italien et ses "différences" », in Le Postcolonialisme italien, dir. A. Leiduan, Babel, X, 2015, p. 25-46 ; « Scrivere e riscrivere la guerra d'Etiopia : eroismi coloniali e postcoloniali », Nuova Corvina, n. 28, 2015, p.144-153 ; « Migrations italiennes : la transculturation à l'oeuvre (littéraire)», Les langues néo-latines, 377, 2016, p. 7-24. Sur Valentine de saint-Point et les femmes futuristes, elle a récemment publié cinq notices dans le Dictionnaire des femmes créatrices, dir. M. Calle-Gruber, B. Didier, A. Fouque, Paris, Des Femmes, 2013 (Benedetta, Vol. I, 473-474 ; Futuristes, Vol. I, 1655 ; Robert Enif, Vol. III, 3686-3687 ; Rosa Rosà, Vol. III, 3736-3737 ; Saint-Point, Vol. III, 3812), et l'article « Valentine de Saint-Point: A Futurist Woman? », in International Yearbook of Futurism Studies, Special issue on Women Futurists and Women Artists Influenced by Futurism, dir. G. Berghaus, Birmingham, De Gruyter, 2015, p. 87-110.

  • Giovanni Dotoli

Giovanni Dotoli est professeur de Langue et Littérature Françaises à l'Université de Bari, et poète de langue française et de langue italienne. Commandeur dans l'Ordre des Palmes Académiques, Officier de la Légion d'Honneur et Grand Prix de l'Académie française, il est l'auteur de très nombreux ouvrages, essais, études et recueils de poésie, publiés tant en France qu'en Italie. Il dirige diverses collections et revues. Il est notamment l'auteur de plusieurs ouvrages consacrés à Ricciotto Canudo : Bibliografia critica di Ricciotto Canudo, préface de Michel Décaudin, Fasano, Schena, 1983 ; Paris ville visage-du-monde chez Canudo et l'avant-garde italienne, Fasano, Schena, 1984 ; Lo scrittore totale. Saggi su Ricciotto Canudo, Fasano, Schena, 1986 ; Ricciotto Canudo ou le cinéma comme art, préface de Jean-Louis Leutrat, Fasano-Paris, Schena-Didier Érudition, 1999.

  • Jocelyn Godiveau

Jocelyn Godiveau a récemment soutenu une thèse de doctorat en littérature comparée à l'Université de Nantes, dirigée par Dominique Peyrache-Leborgne et Philippe Forest, et intitulée « Modernité et antimodernité de la décadence. De Charles Baudelaire à Aubrey Beardsley ». Il a consacré l'essentiel de ses travaux de recherche à la confrontation et à la coïncidence des concepts de modernité et de décadence dans l'art français et britannique du milieu du XIXe siècle au début du XXe siècle. Il est actuellement chargé d'enseignement à l'Université de Nantes et à l'Université Catholique de l'Ouest (UCO d'Angers) et a publié différents articles consacrés à l'art et à la culture fin-de-siècle européenne.

  • Camille Haan

Diplômée en Langues et Littératures Françaises et Romanes de l'Université de Liège en 2014, j'ai obtenu mon Agrégation de l'Enseignement Secondaire Supérieur en 2015. Durant mon master, j'ai eu la chance d'être élève-assistante dans le cadre du Séminaire de recherche approfondie en littérature française des XVIIe et XVIIIe siècles. En centrant mes recherches sur la littérature de cette période, j'ai eu l'occasion de découvrir la personnalité fascinante de Valentine de Saint-Point, à laquelle j'ai décidé de consacrer mon mémoire. Une fois ma licence obtenue, j'ai travaillé durant quelques mois comme chargée de communication pour l'ASBL Voix de Femmes, au sein de laquelle j'ai oeuvré à la réalisation et à la promotion de la 12e édition de son festival, centré sur la création féminine sans frontière. Après le festival, j'ai rejoint l'Assemblée Générale de l'ASBL au sein de laquelle je siège toujours. Depuis près d'un an, je gère le service Affaires étudiantes de la Haute Ecole Léonard de Vinci, à Bruxelles, où j'alterne rédaction et communication interne entre les différents services.

  • Mathilde Labbé

Mathilde Labbé est maître de conférences en littérature française à l'Université de Nantes (Laboratoire L'Antique, le Moderne, EA 4276), membre du comité de rédaction du Magasin du XIXe siècle et du bureau du Comité de liaison dix-neuviémistes, et participe au programme de recherche La fabrique du patrimoine littéraire (FWO/KU Leuven). Elle s'intéresse à la construction de la modernité poétique, mais aussi à l'histoire de la critique et à celle de l'édition. Elle mène actuellement des recherches sur la constitution du canon et la patrimonialisation des oeuvres en croisant approche littéraire et approche sociologique. Elle a publié des articles et chapitres d'ouvrages sur les réceptions littéraires comme intermédiales des œuvres de Maupassant et Baudelaire, co-organisé des colloques internationaux et participé à la direction de plusieurs ouvrages collectifs (Les collections de monographies illustrées de poche. Une fabrique du patrimoine littéraire, XIXe-XXIe siècles, Les XIXe siècles de Roland Barthes). Sa thèse sur la réception de l'œuvre de Baudelaire en France (Héritages baudelairiens : 1931-2013, Université Paris-Sorbonne) est en cours de publication.

  • Daniel Lançon

Professeur de littératures française et francophones à l'Université Grenoble Alpes. Il mène des recherches sur la poésie française moderne et contemporaine, en particulier Yves Bonnefoy, la littérature du voyage en Orient, les francophonies proche-orientales. Il a notamment publié : L'Égypte littéraire de 1776 à 1882. Destins des antiquités et aménité des rencontres, Librairie Orientaliste Geuthner, 2007, 716 p ; Yves Bonnefoy. Histoire des oeuvres et naissance de l'auteur, Des origines au Collège de France, Hermann, 2014, 617 p. ; Les Français en Égypte : de l'Orient romantique aux modernités arabes, Presses Universitaires de Vincennes, 2015, 380 p.

Il a dirigé ou codirigé, entre autres : Yves Bonnefoy et le XIXe siècle. Vocation et filiation, Tours, Littérature et Nation, n° 25, 2001 ; Yves Bonnefoy et l'Europe du XXe siècle, avec Michèle Finck et Maryse Staiber, Presses Universitaires de Strasbourg, 2003 ; Edmond Jabès : l'éclosion des énigmes, avec Catherine Mayaux , Presses Universitaires de Vincennes, 2007 ; Lorand Gaspar, Le Temps qu'il fait, 2004 ; Yves Bonnefoy : poésie, recherche et savoirs, avec Patrick Née, Hermann, 2007 ; L'Ailleurs depuis le Romantisme : essais sur les littératures en français, avec Patrick Née, Hermann, 2009 ; Perspectives européennes des études littéraires francophones, avec Claude Coste, Champion, 2014 ; L'Orient des revues, XIXe-XXe siècles, ELLUG, 2014.

Il prépare, entre autres, l'édition des actes du colloque L'Esclavage oriental et africain au regard des littératures et des arts (XVIIIe - XXe siècles), avec Sarga Moussa, et l'édition du volume « Poésie » Yves Bonnefoy, dans la collection de la Pléiade, avec Odile Bombarde, Patrick Labarthe, Patrick Née et Jérôme Thélot.

  • Giulia Mauri

Giulia Mauri réalise actuellement un doctorat en Littératures et Médias : narrativités et langages, auprès du département de Littératures comparées et sciences du langage de l'Université IULM de Milan. Ses travaux de recherche, orientés dans le domaine des visual studies, visent à analyser les points de rencontre féconds entre les avant-gardes du XXe siècle et les langages artistiques contemporains. Son projet de thèse porte notamment sur l'activité critique de Ricciotto Canudo, en tant que théoricien de l'art. Entre 2015 et 2016, elle a enseigné et assisté le professeur Vincenzo Trione, son tutor, dans les cours de Langages visuels contemporains, Histoire et critique de l'art contemporain, Eléments d'histoire de l'art et de la culture et Médias visuels contemporains. En 2015, en tant que responsable de la communication sur les réseaux sociaux, elle a collaboré à l'exposition Codice Italia, organisée au pavillon italien par Vincenzo Trione, dans le cadre de la 56e Exposition internationale d'art - la Biennale de Venise. En 2016, elle a participé au groupe de recherche consacré à une cartographie des micro-musées répartis sur le territoire italien. Les premiers résultats de cette étude menée au sein de la Faculté d'Art, tourisme et marché de l'Université IULM ont été présentés lors de la quatrième édition du Festival du journalisme culturel d'Urbino/Fano de 2016.

  • Barbara Meazzi

Barbara Meazzi est professeur de littérature italienne à l'Université Nice Sophia Antipolis, rattachée au Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine (CMMC), ainsi qu'au laboratoire THALIM, en tant que chercheuse associée. Elle travaille sur le futurisme italien et sur ses liens avec les autres avant-gardes ; elle a d'ailleurs publié en 2010 une monographie sur le sujet (Le Futurisme italien et la France, 1909-1919, Université de Savoie, 2010). Récemment, après avoir publié la correspondance inédite entre Ardengo Soffici, Hélène d'Oettingen et Serge Férat chez L'Âge d'Homme, elle a édité le Journal d'une étrangère d'Hélène d'Oettingen pour Le Minotaure (2016). Pour le détail de ses publications : http://cmmc-nice.fr/membres-du-cmmc/barbara-meazzi/

  • Serge Lorenzo Milan

Serge Lorenzo Milan est agrégé d'Italien et Maître de Conférences à l'Université Nice Sophia Antipolis en langue, littérature et civilisation italiennes. Ses publications, depuis L'antiphilosophie du Futurisme. Propagande, idéologie et concepts dans les manifestes de l'avant-garde italienne (L'Âge d'Homme, 2009), concernent essentiellement le Futurisme, les avant-gardes européennes et le cinéma. Il est par ailleurs rédacteur de la revue électronique Les Cahiers de Narratologie.

  • Frédérique Poissonnier

J'ai découvert l'existence de Valentine de Saint-Point dans un essai de Malek Chebel (Du Désir, Editions Payot, 2000) dans lequel il cite le Manifeste de la Luxure. Ce fut le point de départ de plusieurs années de recherches à titre personnel, durant lesquelles j'ai tenté de trouver de nouveaux éléments éclairant son parcours. C'est en m'intéressant plus particulièrement à son engagement politique en Egypte et à ses publications (la revue Le Phoenix et l'essai La Vérité sur la Syrie) que j'ai été consulter les archives du Quai d'Orsay. Parallèlement, j'ai rencontré d'autres chercheurs travaillant sur Valentine de Saint-Point qui ont mis à ma disposition ses lettres adressées à Jacques Reboul (Archives Giovanni Dotoli et Adrien Sina). En partant de ce corpus, j'ai retracé l'histoire de cette cabale et la confrontation de Valentine de Saint-Point avec la diplomatie française dans un chapitre de l'ouvrage Féminine Futures - Valentine de Saint-Point - Performance, Danse, Guerre, Politique et Erotisme, sous la direction d'Adrien Sina (Les Presses du Réel, 2011).

  • Denis Saint-Amand

Docteur en langues et lettres, Denis Saint-Amand est l'auteur de La Littérature à l'ombre. Sociologie du Zutisme (Éditions Classiques Garnier, 2012), Le Dictionnaire détourné. Socio-logiques d'un genre au second degré (P.U.R., 2013), La Dynamique des groupes littéraires (dir. Presses de l'Université de Liège, 2016), La Préface. Formes et enjeux d'un discours d'escorte (dir. avec Marie-Pier Luneau, Éditions Classiques Garnier, 2016) et d'une édition de l'Album zutique et des Dixains réalistes (avec Daniel Grojnowski, Flammarion, collection « GF », 2016). Il codirige les revues ConTEXTES et Parade sauvage. Revue d'études rimbaldiennes, et il coordonne avec Anthony Glinoer le projet « Lexique Socius » (http://ressources-socius.info/index.php/lexique).

  • Maria Sideri

Maria Sideri is a multidisciplinary artist. Her practice is focused on movement and voice and is greatly influenced from her studies in dance and cultural anthropology. Between the space of performance and anthropology she experiments on how both disciplines frame activities concerned in giving meaning to experience. Works : Stasis with the music group Zero-Tau : SPILL National Platform (Ipswich, 11/12), Trouble festival (Brussels 4/13), Vibrant Matter / La Metachorie : Full Length Premiere Artsadmin (London 11/14), Rag Factory (London 2/14), 3rd Performance Festival, (4th Biennale/ Greece 11/2013), video work : Chisenhale Dance Space Agony Art (London 1/14), Roman Road Festival (London, 3/14), TripSpace The Palest Light (London 5/14), Decoda Festival (Coventry 6/14), a limited edition Fanzine #1,#2,#3 It comes in Waves. Other collaborations : Tino Seghal (Palais de Tokyo, Paris, October 10/16), Simone Kenyon and Neil Callaghan (China Forrest Fringe 07/15), Lina Lapelyte, Block Universe Festival London (06/15). Tai Shani (Hayward Gallery / Mirroring cities 11/14), Franz Erhard Walter (Frieze Art Fair, 11/14), Ron Athey "Messianic Remains" (Performance Space London, 5/14), Human Resources (Los Angeles 7/13), 3rd Performance Festival (Thessaloniki 10/13), Lina Lapelyte (6/13 RCA, 3/14 David Roberts Foundation, Tino Seghal (Tate Modern London 7-11/2012) and Lea Anderson (2011). Maria Sideri has received Arts Council England Grants to support the Research and Development, and Production, of Vibrant Matter / La Metachorie in 2013 and 2014. More info : mariasideri.co / mariasideritumblr.com

  • Adrien Sina

J'ai découvert Valentine de Saint-Point lors de la conférence "Episodes of Geometry and Lust" de Bernard Tschumi quand j'étais étudiant au sein de l'Architectural Association de Londres, il y a 27 ans. Depuis, s'en est suivi une longue recherche indépendante à partir d'acquisitions personnelles, de manuscrits et de documents inédits. Valentine de Saint-Point s'est intégrée dans les expositions dont j'étais le commissaire et dans les publications que j'ai dirigées. Tragédies Charnelles - Valentine de Saint-Point in La Mazarine, associée au festival de performance Tragédies Charnelles, Crayères du Château de Pommery, 2000. Feminine Action - Valentine de Saint-Point, Tate Modern, Londres, 2009. Commissaire de Feminine Futures, première exposition sur Valentine de Saint-Point à l'Institut Culturel Italien de New York, sur invitation de Rose Lee Goldberg, directrice du Festival PERFORMA. Feminine Futures - Performance, Danse, Guerre, Politique & Érotisme, Les Presses du Réel, Dijon, 2011, sous ma direction (j'y ai également invité Nancy G. Moore, Giovanni Dotoli, Frédérique Poissonnier, Philippe de Lustrac, Patricia Guinard, Eric-Noël Dyvorne et Barbara Ballardin). Avant-gardes féminines dans le champ de la performance et de la danse, catalogue de l'exposition Danser sa vie, Centre Georges Pompidou, 2011. Sexualité, biopolitique, pouvoir psychiatrique et disciplinaire.Valentine de Saint-Point et Ricciotto Canudo précurseurs de Michel Foucault,in De l'ordre et de l'aventure : hommage à Giovanni Dotoli, 2014. Commissaire de Feminine Futures au Centre d'art contemporain Le Consortium à Dijon en 2014, et de Feminine Futures - The Membrane of the Dream I/II au Museum Langmatt à Baden en 2015. Valentine de Saint-Point - The Art of Flesh, Lust & Politics, catalogue de l'exposition The Great Mother, Trussardi Foundation, 2015. Valentine de Saint-Point - Feminine Action & the Writing of Desire in Paletten, Göteborg, 2016.

  • Pierantonio Zanotti

Pierantonio Zanotti (PhD, Venise, 2009) est chercheur à l'Université « Ca' Foscari » de Venise, spécialisé en littérature japonaise moderne. Il s'occupe de poésie moderne et s'intéresse à la réception des avant-gardes européennes au Japon, avec un intérêt particulier pour le Futurisme italien. Il a publié des études sur les avant-gardes japonaises et sur les rapports entre les futuristes italiens et le Japon. Il est membre du comité éditorial de l'International Yearbook of Futurism Studies (De Gruyter). Page Academia : http://unive.academia.edu/PierantonioZanotti