JEUDI 11 MAI 2017

9h00 : Accueil des participants

9h30 : Présentation du colloque par Élodie Gaden et Paul-André Claudel

9h45 : I - Formation esthétique et débuts littéraires (président de séance : Daniel Lançon)

1. Caroline Barbier de Reulle, « Valentine de Saint-Point : éducation et influences à la croisée des arts »

2. Denis Saint-Amand, « Sociocritique d'une entrée en poésie »

3. Barbara Meazzi, « "Quelques romans incohérents et maniérés" : Valentine de Saint-Point et l'écriture en prose »

11h15-11h30 : Pause café

11h30 : II - Dialogue artistique et théorique avec l'Italie (Président de séance : Paul-André Claudel)

1. Barbara Ballardin, « Inspirations italiennes : Valentine de Saint-Point, le futurisme et l'Italie »

2. Serge Lorenzo Milan, « Le "frisson panique" de Valentine de Saint Point dans l'imaginaire futuriste »

3. Giovanni Dotoli, « Valentine de Saint-Point et Ricciotto Canudo. Un itinéraire commun dans les avant-gardes »

13h00 - 14h30 : Pause repas et intermède musical (2 poèmes de Valentine de Saint-Point mis en musique au début du siècle, « Madrigal » et « Les Sables », interprétés par Caroline Barbier de Reulle, au piano, et Fabienne Poux, soprano)

14h30 : III - Expérimentation formelle et générique (Président de séance : Adrien Sina)

1. Giulia Mauri, « De l'art total à l'intermédialité. Valentine de Saint-Point entre Métachorie et Cérébrisme »

2. Sherry Buckberrough, « Valentine de Saint-Point et les Delaunays »

3. Maria Sideri, « The Meta-dance of Valentine de Saint-Point: The Occult and the Erotics of Vibration. "Vibrant Matter / La Metachorie" »

16h30 : Projection vidéo du travail de Maria Sideri sur la Métachorie en clôture de la première journée.

Maria Sideri - Vibrant Matter 

Maria Sideri - Vibrant Matter


VENDREDI 12 MAI 2017

9h30 : IV - Engagements féministes ? (Présidente de séance : Mathilde Labbé)

1. Silvia Contarini, « Valentine de Saint-Point féministe (?) »

2. Jocelyn Godiveau, « Une femme fatale sous la plume d'une femme : L'Âme impériale ou l'agonie de Messaline de Valentine de Saint-Point »

3. Ilena Antici, « Valentine de Saint-Point et la femme "avant tout, au-delà de tout, maternelle" »

11h15-11h30 : Pause café

11h30 : V - Enjeux politiques et défense des libertés (Présidente de séance : Barbara Meazzi)

1. Frédérique Poissonnier, « L'action politique de Valentine de Saint-Point en Égypte et sa confrontation avec la diplomatie française »

2. Adrien Sina, « Unité artistique et politique de l'"Action Féminine" »

3. Daniel Lançon, « Les Orients de Valentine de Saint-Point : une double militance politique (contrariée) et spiritualiste, 1925-1953 »

13h00 - 14h30 : Pause repas

14h30 : VI - Réception et postérité d'une expérimentatrice (Présidente de séance : Élodie Gaden)

1. Mathilde Labbé, « Présence de Valentine de Saint-Point dans les anthologies et les histoires littéraires du XXe siècle »

2. Camille Haan, « Réception d'une polygraphe »

3. Pierantonio Zanotti, « Perspectives sur la réception de Valentine de Saint-Point au Japon »

16h30 : Table ronde et conclusion du colloque



***********************************************************************************************



RESUME DES COMMUNICATIONS


I - Formation esthétique et débuts littéraires

  • Caroline Barbier de Reulle, Valentine de Saint-Point : éducation et influences à la croisée des arts

Si Valentine de Saint-Point est connue pour son amour des arts et sa volonté de croiser les approches, nous savons peu de choses de l'éducation qui a précédé ses créations. A-t-elle pris des cours de danse, de musique, de théâtre ou de peinture ? Quels sont les spectacles qui ont pu l'influencer dans sa jeunesse ? Ces questionnements sont importants pour apprécier au mieux la singularité des œuvres de cette artiste complète au cœur de l'avant-garde. Par exemple, la Métachorie relève-t-elle d'une pratique chorégraphique autodidacte ? S'agit-il au contraire d'une opposition envers un enseignement académique qui lui aurait été prodigué ? Quelles sont les influences et les prolongements dans l'art de son temps ? La problématique de l'émancipation féminine par la pratique artistique devra également être soulevée.

Cette communication replacera Valentine de Saint-Point dans le contexte artistique et sociologique d'une période cherchant particulièrement à réunir les arts, selon les principes prodigués par les Ballets russes ou les artistes musicalistes. Toutefois, comment s'est opéré ce dialogue ? Si la Métachorie est censée être « un organisme vivant, dont l'idée est l'âme, la danse, le squelette, et la musique la chair », comment Valentine de Saint-Point a-t-elle concrètement associé ces éléments ? La question de la connaissance technique des disciplines utilisées devra être évoquée : du concept à la réalisation scénique, il y a parfois des différences importantes. Il s'agira également de comparer la relation entre Valentine de Saint-Point et des arts tels que la danse ou la musique avec la démarche d'autres artistes contemporains de son entourage (Canudo, Rodin, Henry Valensi...) afin de tenter de mieux comprendre leurs relations à la croisée des arts.

  • Denis Saint-Amand, Sociocritique d'une entrée en poésie

Cette intervention se focalisera sur les deux premiers recueils composé par Valentine de Saint-Point, les Poèmes de la Mer et du Soleil (1905) et les Poèmes d'Orgueil (1909), en tentant de dégager leurs logiques spécifiques, en les réintégrant dans leur contexte d'émergence et en interrogeant leur réception.

  • Barbara Meazzi, « Quelques romans incohérents et maniérés » : Valentine de Saint-Point et l'écriture en prose

« S'il était bien certain que Mme de Saint-Point fut une poétesse, c'est à la suite de Mme Dauguet qu'il faudrait la nommer, car elle aussi elle appartient à l'école du Tout-Pan ou Tutu-Panpan, et l'on n'a pas oublié ses conférences en l'honneur de la Luxure », écrivait en 1925 Henriette Charasson dans le deuxième tome de Vingt-cinq ans de littérature française - Tableaux de la vie littéraire de 1895 à 1920, paru sous la direction d'Eugène Montfort. Dans la note de bas de page, l'on fournit quelques titres d'ouvrages publiés par la soi-disant poétesse, puis, sans les citer expressément, on fait l'allusion de manière quelque peu sévère à ses romans « incohérents et maniérés » (p. 82).

Parmi ses romans, il y a certainement la « Trilogie de l'Amour et de la Mort » que Valentine de Saint-Point publie entre 1906 et 1909, intitulés Un amour, Un inceste et Une mort, puis - avant de produire ses manifestes futuristes - un texte autobiographique, Une femme et le désir, paru en 1910.

Notre intervention portera sur l'écriture romanesque de Valentine de Saint-Point : au-delà de l'analyse de ses romans, nous souhaitons nous centrer sur leur réception, cruciale sans doute pour que le fondateur du futurisme veuille se résoudre à l'accueillir dans les rangs de son mouvement, en lui réservant l'honneur d'être la seule femme à signer des manifestes futuristes en son propre nom, et toute seule.


II - Dialogue artistique et théorique avec l'Italie

  • Barbara Ballardin, Inspirations italiennes : Valentine de Saint-Point, le futurisme et l'Italie

Qu'a représenté exactement l'Italie dans la vie de Valentine de Saint-Point ? L'Italie de soleil et nature sauvage, qui résonna dans ses poésies, fut d'abord et avant tout pour elle un lieu instinctivement proche de son âme. Et elle fut aussi occasion d'une réflexion intelligente et brillante, la conférence sur les femmes dans la littérature italienne, sur les différences par rapport à la condition féminine entre France et Italie. Mais, l'Italie l'inspira surtout, à travers des gens forts et vifs qui furent pour elle compagnons pour des traits importants de la vie : Ricciotto Canudo, D'Annunzio, Marinetti... En la portant entre autres dans la grande aventure du Futurisme, pour lequel elle écrivit le « Manifeste de la femme futuriste ». On essayera d'enquêter sur ce qu'a représenté le futurisme pour Valentine de Saint-Point et pour les autres femmes de sa génération. Et sur ce qu'elle a été pour le futurisme, pour les femmes futuristes.

  • Serge Lorenzo Milan, Le « frisson panique » de Valentine de Saint Point dans l'imaginaire futuriste

Comme cela a souvent été souligné, Valentine de Saint Point occupe une place singulière au sein du Futurisme : membre à part entière des organigrammes de la "Direction du mouvement futuriste" affichés par Marinetti dès le début des années 1910 et plusieurs fois proclamée responsable de son "action féminine", elle n'a eu de fait qu'un rôle marginal dans la dynamique et dans la propagande du mouvement, malgré les débats parfois nourris suscités par ses textes dans les revues futuristes.

Nous nous proposons de revenir sur ce paradoxe, en examinant les apports notionnels de ses manifestes (la féminité comme passéisme, la luxure comme dynamisme, le désordre comme utopie, ou encore le désir comme art-vie) dans l'élaboration de l'idéologie et de l'imaginaire modernolâtre forgés par l'avant-garde futuriste.      

  • Giovanni Dotoli, Valentine de Saint-Point et Ricciotto Canudo. Un itinéraire commun dans les avant-gardes

Valentine de Saint-Point et Ricciotto Canudo sont deux protagonistes indiscutables de l'avant-garde historique. Ils essaient de construire le Nouveau, en rompant avec le passé, tout en gardant sa leçon. Ils ont des visions hardies et programment l'avenir, le nôtre aussi. Ils élargissent leurs champs à tous les domaines de l'art et de la vie. La reconnaissance de la valeur des mythes de l'Occident et de l'Orient, le retour au monde grec, les liens avec l'ésotérisme, le sens de l'infini, les débats esthétiques sur le Nouveau, la participation active aux ismes des années 1905-1923, font de V. de Saint-Point et Canudo des symboles de la modernité. Leur primitivisme est celui d'Apollinaire et Picasso, Stravinsky et Chagall, Gance et Duchamp. Grâce à leur esthétique, nous pouvons mieux lire la cohérence de l'art avant-gardiste, le véritable sens de l'abstrait, les fauves et les cubistes, les simultanéistes et les rayonnistes, les Delaunay et les Kandinsky, les Mondrian, les Malévitch et les Léger. Nous pouvons comprendre comment et pourquoi nous sommes arrivés à la situation de notre époque, dans la vie et dans l'art, et percevoir ce qu'a vraiment été le XXe siècle, et ce que nous propose le XXIe. Il est temps de relire V. de Saint-Point et Canudo.

 
III - Expérimentation formelle et générique

  • Giulia Mauri, De l'art total à l'intermédialité. Valentine de Saint-Point entre Métachorie et Cérébrisme

Paris, début du XXe siècle. Une période en pleine effervescence : des inventions, des idées, de nouvelles propositions. La métropole est fragmentée, tourbillonnante. Les intellectuels expérimentent la discontinuité polyphonique du moderne et répondent à un mode de vie désagrégé en fondant des mouvements et en faisant de l'action leur propre credo ; l'art devient une mission. C'est à l'art de remettre de l'ordre dans le monde en suivant des modalités inédites ; son rôle est de le régénérer au nom de la totalité. Sur le même terrain que la Gesamtkunstwerk, figure emblématique du XXe siècle - dont les racines remontent au XIXe siècle -, de nombreuses aventures se succèdent. Ainsi convergent les expériences d'avant-garde de Valentine de Saint-Point et Ricciotto Canudo. En examinant des sources encore peu explorées, notre intervention entend raconter cette union sentimentale et créative consacrée à l'exploration des espaces interstitiels entre les langages et animée d'une vocation pour la synthèse. Valentine de Saint-Point invente la Métachorie, « un organisme vivant, dont l'idée est l'âme, la danse, le squelette, et la musique la chair », et construit des ponts audacieux vers l'avenir. Canudo imagine avec une esprit prophétique le futur du cinéma, ce septième art, suprême achèvement du cérébrisme. C'est la rencontre entre leurs conceptions esthétiques et leurs volontés expérimentales au croisement des arts. Nous en reconstruirons les liens pour en suivre les évolutions, mais aussi - et surtout - pour souligner comment, dans les années qui ont précédé la première guerre mondiale, le destin intermédial de l'art du XXe siècle avait déjà été écrit.

  • Sherry Buckberrough, Valentine de Saint-Point et les Delaunay

Grâce à leur enthousiasme mutuel pour la couleur, la lumière et le mouvement, les artistes Robert et Sonia Delaunay ont tissé une amitié florissante avec Valentine de Saint-Point en 1913-14. Tous trois adhéraient au principe philosophique de l'un et du multiple, que les Delaunay ont appliqué à leur esthétique visuelle universaliste, le Simultanéisme, afin de négocier les différences nationales de la réalité au sein de l'avant-garde. La peinture de Robert Delaunay Drame politique (1914), longtemps restée une œuvre cryptique en histoire de l'art, peut s'offrir à l'interprétation si l'on prend en considération les théories de Saint-Point. L'œuvre interroge de manière complexe son concept controversé de la femme virile, qui expose la confusion des genres typique de cette période agitée. En portant des robes simultanées en public, Sonia Delaunay habitait le « corps astral » de Saint-Point et osa présenter la virilité féminine comme une posture moderne du sexe.

  • Maria Sideri, The Meta-dance of Valentine de Saint-Point: The Occult and the Erotics of Vibration. "Vibrant Matter / La Metachorie"

Revisiting the times of the female multidisciplinary artist Valentine de Saint Point,  this presentation will focus on my relationship to this woman and the importance to make a work that recognises her contribution in art and politics. Embracing methodologies of possession and fiction, I sought to bring Saint-Point back to life. Revisiting her work, this project has been intended to activate an archive' with the aim of informing audiences about her activity in the arts and politics of her time, but also as a revisitation of recurrent phenomena that have existed in similar form in the past, like the difficulty of fitting certain creative works into art institutions, the classification of multidisciplinary creativity, or the rôle of the female artist in patriarchal societies. Saint-Point's life and work allowed me to find ways of contextualizing influences of the past on contemporary critical, political and philosophical discourses. Revisiting important movements and moments in art and dance history, I was able to come to grasp with ideas still misinterpreted and marginalized, and to reinterpret them through my creative work on stage.


IV - Engagements féministes ?


  • Silvia Contarini, Valentine de Saint-Point féministe (?)

Notre approche procède d'un double choix : nous tâcherons de ne pas céder à la fascination biographique et nous n'irons pas chercher une cohérence sur la longue durée. Notre étude se focalisera principalement sur les manifestes futuristes ; les questions que nous nous poserons porteront sur ce qui a attiré Valentine de Saint-Point vers le futurisme, sur la portée et la matière de sa contribution au futurisme, sur l'influence du mouvement d'avant-garde sur sa pensée et sa création, sur ce qui reste de sa pensée et son œuvre méritant d'être valorisé.

Dans cette perspective, à bien y regarder, la réflexion de Valentine de Saint-Point porte essentiellement sur cette question de la femme, nous-entendons par là une interrogation sur l'identité de la femme, son rôle, sa création, son devenir.

Il ne s'agira donc pas seulement de comprendre si Valentine de Saint-Point était futuriste, mais si elle était une femme futuriste : quel apport a-t-elle a donné au futurisme en tant que femme ? quelle influence le futurisme a-t-il eu sur sa réflexion sur la femme ? Ce sont ces deux termes, femme et futuriste, ces deux questionnements (identité féminine et adhérence au futurisme) que nous articulerons dans leur interaction.

Nous nous intéresserons aussi à la possibilité de voir dans certaines idées de Valentine de Saint-Point une anticipation de conceptions développées plus récemment : par exemple, la dimension culturelle de la définition sexuelle, et plus encore la distinction entre appartenance sexuelle, orientation sexuelle et prérogatives sexuelles. Cela est fondamental dans l'approche genrée qui sera la nôtre.

  • Jocelyn Godiveau, Une femme fatale sous la plume d'une femme : L'Âme impériale ou l'agonie de Messaline de Valentine de Saint-Point

Au début du XXe siècle, il n'est plus possible de dénombrer ces femmes vénéneuses (Salomé, Messaline, Judith, Cléopâtre, Vénus, Hélène, Lilith...) qui fleurissent dans le roman, la poésie, la sculpture, la peinture, le ballet, au théâtre et à l'opéra. En art, la femme fatale fait partie de ces sujets communs et sur scène les mêmes codes réapparaissent : lasciveté, adultère, domination, cruauté... La tragédie que compose Valentine de Saint-Point, L'Âme impériale ou l'agonie de Messaline, n'échappe pas à cette tradition. L'artiste réduit l'intrigue mais accentue la tension dramatique par l'inlassable répétition de la condamnation future de Messaline. Ces excès tragiques n'ont rien de particuliers et - pour emprunter ce jugement que Mario Praz a eu à l'égard de Salomé d'Oscar Wilde - semblent parfois  constituer la meilleure parodie du genre. L'originalité de ce drame est ailleurs. Elle apparaît dans l'esprit de Messaline qui conjugue la luxure, le droit de jouir de son corps, avec ses revendications libertaires. C'est la singularité de ce message sur la féminité portée par Messaline que nous souhaiterions interroger lors de notre communication - à ce titre le Manifeste de la Luxure de l'écrivain constituera d'ailleurs un point de comparaison essentiel. De fait, la femme fatale dans l'œuvre de Valentine de Saint-Point n'est plus le produit d'un regard masculin : ici elle est la création d'une plume féminine.

  • Ilena Antici, Valentine de Saint-Point et la femme "avant tout, au-delà de tout, maternelle"
Dans la première production de Valentine de Saint-Point (1905-1913), il y a un point sur lequel cette penseuse et artiste insiste, revient, qu'elle aborde sous différents angles et dans différents genres (romans, écrit théoriques, manifestes) : il s'agit de la relation entre la femme et la maternité. Sa prise de conscience de cette problématique sociale est forte et participe à sa réflexion sur le féminin et sur celle qu'elle définit comme la femme complexe. Comment la maternité peut-elle contribuer, selon Valentine de Saint-Point, à la construction d'une femme nouvelle ? Faut-il lire ses propositions comme des provocations avant-gardistes ou bien comme des réflexions cohérentes menées sur ce sujet ? On abordera cette question en la comparant tout d'abord avec les positions politiques d'autres femmes artistes de l'époque, de leur propre vécu en ce domaine, puis dans une perspective actualisante. En quoi la femme/la mère dont Valentine de Saint-Point dresse un portrait énigmatique est-elle originale, possible, préfigurant les conquêtes à venir ?

V - Enjeux politiques et défense des libertés

  • Frédérique Poissonnier, L'action politique de Valentine de Saint-Point en Égypte et sa confrontation avec la diplomatie française

De 1925 à 1927, l'action politique et éditoriale de Valentine de Saint-Point en Egypte est intense, à la hauteur de la mission qu'elle a décidé de mener et dont l'objectif vise « (..) à établir la compréhension, l'entente, en un mot l'union entre l'Orient et l'Occident.» Les archives du Quai d'Orsay que nous avons consultées, ainsi que plusieurs lettres de Valentine de Saint-Point adressées à son éditeur Jacques Reboul, donnent des réponses à l'arrêt définitif de cette action. Ce corpus, qui a fait l'objet d'une première publication, révèle les éléments à charge, les accusations de propagande anti-française et d'espionnage, les menaces d'expulsion et la défense de Valentine de Saint-Point face à cette cabale. La mise en perspective de ces rapports administratifs avec les lettres de Valentine de Saint-Point et ce qu'elles décrivent de son combat et des répercussions sur sa vie et son action, nous permet de mieux saisir le sens de cette mission entreprise en Egypte et l'incompréhension qu'elle a suscitée dans un contexte géopolitique complexe.

  • Adrien Sina, Unité artistique et politique de l'"Action Féminine"

Une logique unitaire sous-tend l'œuvre de Valentine de Saint-Point, une philosophie anticonformiste originale, singulière. Elle désunit ce que d'habitude on associe : Désir et Sentimentalité, Danse et Musique ; elle unit ce que d'habitude on oppose ou sépare : Amour et Guerre, Solitude et Multitude, Féminité et Virilité, Création de la Chair et Création de l'Esprit, Panthéisme et Ésotérisme, Individualisme et Fraternité et enfin Orient et Occident. Le terme « Action Féminine » qu'elle forge comme un défi lancé aux futuristes mâles, redéfini le rôle de l'artiste et de son œuvre dont l'envergure peut désormais aller jusqu'à la transformation de la civilisation et des mouvements tumultueux des idées d'une époque. Nœud central de La Guerre ou du Manifeste de la Femme Futuriste en 1912, « être l'individualité de la foule » structure aussi bien son engagement politique futur que l'un de ses premiers écrits de 1905 sur son alter ego filial Alphonse de Lamartine  comme une prémonition de sa propre destiné : « En Orient, dans un décor divin, la vue des peuples, barbares ou endormis dans les dogmes cristallisés des vieilles civilisations, lui donna ces goûts de meneur de peuple qui devaient le conduire à l'ivresse de la suprême puissance et à la tristesse de toutes les désillusions. » Dans une lettre politique inédite de 1933 elle donne des indications sur sa préparation de la paix en Syrie et ses projets d'une architecture politique synarchique. Son action ne se limite pas à la seule publication, elle incarne une diplomatie parallèle et concurrente de celle de la France, avec la volonté d'unir l'Orient et l'Occident par la culture et non par les armes. Mais les forces en jeu sont trop violentes, les pressions trop insistantes. La tragédie de sa vie se résume dans ces mots émouvants : « Femme, je ne peux que mourir étouffée par mon action rentrée'. »

  • Daniel Lançon, Les Orients de Valentine de Saint-Point : une double militance politique (contrariée) et spiritualiste, 1925-1953
Il s'agit ici d'étudier l'association inédite de cette double militance qui guida les actions et les écrits idéalistes de l'auteure, y compris ceux concernant l'Islam. L'interrogation porte notamment sur les représentations de la « seconde patrie » que l'auteure s'est trouvée en s'installant à demeure : Égypte millénaire en pleine renaissance moderniste, au sein d'un Proche-Orient sous tutelle européenne. Les textes analysés le sont dans leurs contextes de publication au Caire (revue, journaux, collectifs, entre 1925 et 1951), en regard des actions publiques menées au sein de cercles intellectuels francophones mais également de l'influence des courants spiritualistes européens dont Rawhiya Nour el-Dine (« Zélatrice de la lumière divine »), son nom en Islam, était nourrie.


VI - Réception et postérité d'une expérimentatrice


  • Mathilde Labbé, Présence de Valentine de Saint-Point dans les anthologies et les histoires littéraires du XXe siècle

La place que les anthologies du XXe siècle réservent à Valentine de Saint-Point étonne par le profond oubli dans lequel elle paraît sombrer juste après avoir été reconnue. Ainsi, elle entre d'emblée dans les recueils de morceaux choisis de son époque, et ceci sous une étiquette plus universelle que nombre de ses contemporaines, souvent reléguées dans les sections consacrées à la poésie féminine. La « puissance » et la gravité de sa poésie lui donnent d'emblée, aux yeux de la critique, une stature particulière.

Est-ce parce qu'elle ne figure pas dans ces pages féminines qu'elle est oubliée par les anthologies d'autrices, et, plus généralement, par les anthologies d'après-guerre ? Est-elle victime du fait que les histoires littéraires successives corrigent régulièrement celles qui les ont précédées au nom du « recul nécessaire » à leur écriture ? Son œuvre est-elle occultée pendant ce qui est apparu comme une crise du lyrisme, ou est-ce son engagement politique contre l'impérialisme occidental qui l'a rendue temporairement inaudible ?

Cette communication vise à éclairer le rapport de l'œuvre de Valentine de Saint-Point aux catégories par lesquelles ses contemporains et contemporaines ont été jugés, de manière à formuler des hypothèses permettant d'expliquer son soudain oubli et sa lente redécouverte à partir des années 1980.

  • Camille Haan, Réception d'une polygraphe

En nous inspirant de la démarche et des outils développés par la Sociologie de la littérature, nous proposerons une approche de la réception de Valentine de Saint-Point. Cette approche sera envisagée en deux temps : d'un côté, nous examinerons la réception de la posture de la jeune femme au sein des milieux littéraires et artistiques de son époque ; de l'autre, nous nous intéresserons à la manière dont a été reçue l'œuvre de l'auteure par le public du début du XXe siècle. Pour ce faire, nous évoquerons à la fois la façon dont Valentine de Saint-Point s'est mise en scène auprès de ses contemporains (présentation de son réseau de relations et étude de sa réception dans la presse quotidienne et spécialisée), mais nous verrons également quelles stratégies elle a adoptées au sein de ses écrits (mise en exergue de sa logique de publication et d'édition, notamment via l'analyse du paratexte éditorial et auctorial).

  • Pierantonio Zanotti, Perspectives sur la réception de Valentine de Saint-Point au Japon
La réception de Valentine de Saint-Point au Japon commença pendant l'ère Taish (1912-1926), qui fut marquée par un climat culturel et politique relativement libéral et progressiste. Cette réception fut stimulée par le vif intérêt que les intellectuels et l'opinion publique partageaient pour les avant-gardes européennes et pour le débat international provoqué par les mouvements d'émancipation de la femme. Les recherches de spécialistes des avant-gardes au Japon tels que Toshiharu Omuka et Thomas Hackner ont contribué à faire connaître un certain nombre d'articles, reportages et traductions, parus dans les périodiques japonais de cette période, qui discutent de Valentine de Saint-Point et de son œuvre. Dans ma communication, je présenterai et analyserai une sélection de ces textes représentatifs et essaierai de déterminer les traits caractéristiques de la réception japonaise de cette artiste.